Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2022 1 12 /09 /septembre /2022 19:00

Je mets ce mardi le 9° billet de Pierre Escorsac qui fut diffusé sur les ondes de "Radio Coteaux". Vous auriez pu l’écouter en Pocast par internet sur le site "Radio Coteaux" à la rubrique" c'est déjà lundi" "Radio Coteaux" 104,5 et 97,7!

Je pense que ce billet va vous inspirer quelques réactions que vous ne manquerez pas de placer ici en commentaire. Certes cela est déjà du passé, mais nous sommes à la rentrée des classe ! Nous nous posons de nombreuses questions au sujet de l’éducation des jeunes, cela nous invite à réfléchir aux solutions à adopter !

Je remercie ce journaliste qui m’a aimablement autorisé à le diffuser sur mon blog. Je me demande comment je dois illustrer ces propos? Après réflexion j’ai retenu ces quelques photos : des portes ouvertes ou fermées vers l’avenir, une statue du monument aux morts, et celle du chevalier d’Assas né au Vigan ! Je vous invite à découvrir un peu d’Histoire en suivant ce lien :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_d%27Assas

Montjoi-Saint-Blancard ! Si quelqu'un vous interpelle avec ces mots dans les rues du village, c'est qu'il cherche le quartier de Montjoi. Et vous n'aurez aucune difficulté à le renseigner surtout si vous êtes sur le seuil de « Radio Coteaux ». Si quelqu'un vous dit, Saint-Blancard-Lalanne-Arqué, là, c'est qu'il cherche sa route pour accéder au village voisin. Rien de plus simple pour lui indiquer son chemin. Et il arrivera d'autant mieux à destination, que l'adressage vient d'être mis en place sur le territoire de la commune. Si quelqu'un vous dit : Bordeaux-Paris, Paris-Roubaix ou encore Paris-Nice, c'est que vous vous trouvez en présence d'un amateur de courses cyclistes et vous n'aurez aucun mal à vous laisser entraîner dans sa roue. Si quelqu'un vous dit : « Sésame ouvre-toi », c'est que vous vous serez laissé emporter dans l'univers secret et onirique d'un conte. Le seul risque est d'être désenchanté en découvrant que le trésor de la caverne d'Ali Baba est purement imaginaire. Mais, jusque là, rien d'inquiétant.

Par contre, si quelqu'un vous interpelle brutalement avec ces mots : « Montjoi-Saint Denis », alors là, oui, vous avez toutes les raisons de vous méfier, Messire ! Alerte maximum, les armées du Moyen-Age sont de retour. Au galop et en ordre de bataille, l'épée à la main et le heaume sur le nez, les troupes menaçantes surgissent du fond de l'histoire pour châtier les premiers de cordée du monde moderne. Et la gifle s'abat sur le premier d'entre eux. A la stupéfaction générale, on a assisté en direct à cette scène incroyable où l'on voit dans un village de la Drôme, le Président de la République souffleté par un croisé de pacotille . Avant de frapper, ce guerrier gavé de yutuberies médiévales a lancé : « Montjoi-Saint-Denis », signant ainsi, du cri de ralliement des Capétiens, son pitoyable forfait. Il ne manquait aux côté des caméras des chaînes d'infos que Béatrice de Montmirail, (Valérie Lemercier) l'héroïne des « Visiteurs » réclamant à cors et à cris son « pola », son polaroïd, pour immortaliser la séquence.

Tout le monde est tombé de haut (sauf, heureusement, le Président) devant cet assaut qui n'avait de chevaleresque que la revendication usurpée. On est tombé de haut aussi quand on a appris que l'armure du Médiéval était plus proche du gilet jaune que de la cotte de mailles. Que l'individu en question fréquentait plus les sites internet douteux ciblés sur l'extrême droite, que le noble repaire des Chevaliers de la table ronde.

Montjoi-Saint-Denis, c'était plutôt rabat-joie sans éclat.

En effet, la suite de l'enquête nous a bien vite révélé le profil de cet amateur d'arts martiaux médiévaux et la mouvance dans laquelle il évoluait. Un condensé de cette inculture bravache qui veut s'en prendre, ni plus, ni moins, aux fondements et aux valeurs de la République. En réalité, le gifleur de la Drôme appartient à ce « populaire inconscient », qui est tout le contraire du « populaire conscient » théorisé par les exégètes de la philosophie sociale.

Que retiendra-t-on de cet épisode fâcheux ? Sans doute pas grand chose, sinon qu'en portant atteinte au Président de la République, l'agité de la Drôme a blessé la République c'est à dire notre démocratie, notre vivre ensemble, notre culture, notre image. Comment réagir face à de telles dérives ? Peut-être en laissant plus de place à la pensée, à la réflexion, au vrai débat, à la confrontation et à l'éclosion des idées. Et en accordant du crédit aux propositions des uns et des autres pour fortifier et non détruire notre modèle. Fortifier non pas avec des fortifications médiévales mais en cultivant les fortifiants du cœur et de l'esprit.

Quant à la gifle, je n'en retiendrai qu'une pour ma part : Celle, inoubliable, que Lino Ventura colla à Isabelle Adjani, sa fille au cinéma, dans la comédie à succès de Claude Pinoteau. C'était en 1974.

Pour découvrir Le Vigan, je vous invite à suivre ce lien :

http://gabray31.eklablog.com/

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Très agréable à lire et très intéressant ce billet . Bonne soirée . Cordiales amitiés
Répondre
R
J'ai apprécié et le texte et les photos ! Merci et bonne journée . Amitiés
Répondre
A
C'est bien dit, j'ai aimé ce bon billet ! Bonne soirée .Cordialement
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gabray 31
  • : La photo comme moyen de communiquer ... Les voyages favorisent les découvertes et les souvenirs... Un blog pour faire connaître les pays Tolosan et du Lauragais ...
  • Contact

à noter

 "Nature et patrimoine" :

vous invite au rendez-vous du

" en septembre"

sur le thème  :

" qui reste à fixer "

Recherche